nouvelles

Le projet éducatif (PÉ) est la pierre angulaire sur laquelle repose la réalisation de la mission de l’école.

C’est en quelque sorte la vision commune que se donne l’ensemble des partenaires pour éclairer leurs actions.

Comment ?

Tout commence par l’analyse de la situation de l’école. Celle-ci vise à identifier les forces et les faiblesses de l’école pour ensuite cibler ses priorités. Sur la base de cette analyse et en tenant compte du plan stratégique du centre de services scolaire, le PÉ est élaboré, réalisé et évalué avec la participation de toutes les personnes concernées. Le projet éducatif doit donc découler d’un large consensus.

Plus précisément, le PÉ contient les orientations propres à l’école et les objectifs pour améliorer la réussite des élèves. Il peut aussi inclure des actions pour valoriser ces orientations et les intégrer à la vie de l’école.

En bout de piste, le conseil d’établissement adopte le projet éducatif et il voit à sa réalisation et à son évaluation de manière périodique.

Le PÉ inclut aussi

  • Le contexte dans lequel l’école évolue et les principaux enjeux auxquels elle est confrontée, notamment en matière de réussite scolaire ;
  • Les cibles visées au terme de la période couverte par le projet éducatif ;
  • Les indicateurs utilisés pour mesurer l’atteinte des objectifs et des cibles visées ;
  • La périodicité de l’évaluation du projet éducatif déterminée en collaboration avec le centre de services. La période couverte par le projet éducatif doit s’harmoniser avec celle du plan d’engagement vers la réussite du centre de services (PEVR). Lors de la révision du PÉ, l’analyse de la situation de l’école peut être revue sur la base du plan d’engagement vers la réussite du centre de services.

Mise en oeuvre

Après avoir défini le contexte et choisi les orientations et les objectifs, l’école doit mettre en oeuvre les engagements qui ont été pris
en identifiant des moyens qui seront mis en oeuvre pour atteindre les objectifs et les cibles établis.

Important à retenir

  • Les moyens retenus pour atteindre les objectifs et les cibles visées par le projet éducatif sont approuvés par la direction d’établissement sur proposition des membres du personnel (ce n’est pas la direction qui fait des propositions et elle ne peut modifier celles provenant du personnel). Les moyens n’ont pas à être approuvés par le conseil d’établissement. Attention au respect de l’autonomie professionnelle du personnel enseignant !
  • Les cibles se doivent d’être réalistes et préférablement qualitatives;
  • La direction a la responsabilité de coordonner l’élaboration, la réalisation et l’évaluation du projet éducatif;
  • L’école n’est pas l’unique responsable de la réussite. L’établissement n’exerce aucun contrôle sur plusieurs éléments déterminants
    de la réussite comme l’origine socioculturelle des élèves ou encore la quantité de ressources dont elle dispose.
Télécharger la fiche imprimable

Références :

  • Loi sur l’instruction publique, articles 37 (école), 97.1 (centres), 74 (conseil d’établissement), 96.13 alinéa 1 (direction
    d’établissement) et 209.1 (CSS).
  • Guide pour l’élaboration du projet éducatif du ministère de l’Éducation du Québec.
nouvelles

Le système de dépannage s’applique uniquement aux situations d’urgence. La direction doit d’abord tenter d’assurer la suppléance selon un ordre précis

ÉtapesAU CSSCAU CSSPS
Étape 1Les enseignantes et enseignants en disponibilité ou le personnel enseignant affecté en totalité ou en partie à la suppléance (il n’y en a pas actuellement);Les enseignantes et enseignants en disponibilité ou le personnel enseignant affecté en totalité ou en partie à la suppléance (il n’y en a pas actuellement)
Étape 2Les suppléantes et suppléants occasionnels (Facebook);Un professionnel en disponibilité répondant aux critères de capacité;
Étape 3Les enseignantes et les enseignants de l’école qui ont atteint le maximum d’heures de la tâche éducative et qui sont prêts, sur une base volontaire, à effectuer un remplacement.Les suppléantes et suppléants
occasionnels (Scolago);
Étape 4
(CSSPS seulement)
Exceptionnellement, le personnel enseignant de l’école qui ont atteint le maximum d’heures de la tâche éducative et qui sont prêts, sur une base volontaire, à effectuer un remplacement.

La direction peut recourir au système de dépannage que si aucune des personnes énumérées dans le tableau ci-dessus n’est disponible.

IMPORTANT

Le système de dépannage doit d’ailleurs être établi au CPEE (au CSSC) ou au CPE (au CSSPS), selon les balises suivantes :

  • La répartition du temps de remplacement d’urgence entre enseignantes et enseignants doit être équitable ;
  • Le remplacement d’urgence, après deux jours consécutifs d’absence d’un collègue, n’est pas obligatoire. Seul le personnel enseignant affecté en partie à la suppléance pourrait être tenu d’effectuer un tel remplacement.

COMMENT MA SUPPLÉANCE SE PAIE ?

Vous êtes à temps plein ou temps
partiel (100 % de tâche) ?

Lorsque vous faites de la
suppléance en plus de votre tâche éducative, la rémunération établie est à 1/1000 du traitement annuel de pour toute période de 45 à 60 minutes.

Vous êtes à temps partiel ou à la
leçon (moins de 100 % de tâche) ?

La rémunération est établie au taux de suppléance en vigueur.

Consulter la fiche imprimable